Maitres

Maitres

DÉCLARATION DE NATATION CANADA

Une partie intégrante de la mission de Natation Canada est d’inspirer la population canadienne à être active et en santé. Les maitres nageurs incarnent bien cet objectif. Natation Canada reconnait que les maitres nageurs sont d’extraordinaires ambassadeurs et de grands défenseurs de notre sport, à la fois auprès de leurs amis, de leurs familles et de l’ensemble de la communauté. Qu’ils soient motivés à s’entrainer pour être en forme ou pour participer à des compétitions, tous les maitres nageurs sont des membres essentiels de la famille de Natation Canada.

Natation Canada vise à offrir le meilleur soutien possible à la communauté des maitres nageurs en collaborant avec les associations provinciales aux fins de sanction d’évènements, d’entraineurs et d’officiels, de prestation de services aux clubs, d’assurance, etc. À Natation Canada, nous entretenons une relation étroite avec nos partenaires internationaux qui permet la reconnaissance de nos évènements et des performances de nos nageurs membres.

Le 6 janvier 2021

White Rock Wave

L’équipe de natation White Rock Wave Masters nage au Surrey Sport & Leisure Complex dans la région de South Surrey et White Rock en Colombie-Britannique. Pendant les périodes plus normales, leur piscine d’attache se trouve à South Surrey, C.-B. Créée en 2001, elle regroupe une soixantaine de nageurs âgés de 20 à 96 ans qui s’entrainent ensemble pour la forme et la compétition.

Les White Rock Wave Masters ont été honorés en avril 2020 par la Masters Swimming Association de la Colombie-Britannique avec le trophée de la Ligue dans la catégorie d’une équipe de taille moyenne (31 à 90 nageurs inscrits). Le prix est remis chaque année à l’équipe qui a marqué le plus grand nombre de points Hy-Tek lors des rencontres régulières sanctionnées par la Colombie-Britannique, avant les championnats provinciaux.

Les White Rock Wave Masters sont un grand groupe de personnes qui aiment être ensemble à la piscine comme à l’extérieur. Pendant la période où les piscines n’ont pas été ouvertes dans leur communauté, de nombreux membres de l’équipe se sont réunis pour des baignades en eau libre dans les lacs et l’océan. Ils participent régulièrement à des courses en eau libre pendant l’été et ont manqué les évènements traditionnels cette année. Beaucoup de leurs membres sont également habitués à se voir dans la communauté lors de rencontres d’enfants et d’autres activités aquatiques tout au long de l’année. Certains membres ont des enfants dans les équipes, d’autres sont des bénévoles de longue date lors de compétitions de natation dans la région. Bien que la plupart de ces évènements aient été annulés en raison de la COVID-19, ils ont organisé quelques autres rencontres et célébrations d’anniversaire en voiture, en toute sécurité et à distance sociale, pour certains de leurs membres les plus âgés.

Croyez-le ou non, plusieurs de leur groupe nagent encore dans la mer (4 janvier 2021). C’est encore tout à fait la chose. Certains franchissent le pas avec seulement un maillot de bain, des chaussons et des gants… d’autres partent en combinaison complète et nagent environ 2000m. La température de l’eau est de 4,8º à 5,2ºC.

Les White Rock Waves ont quelques commanditaires qui leur fournissent périodiquement des t-shirts et des casques. Ils ont un site web actif (whiterockwave.com) donnant toutes les informations sur les inscriptions et les entrainements et une page Facebook (facebook.com/WhiteRockWaveMastersSwimTeam) affichant les photos de leurs évènements prises par les grands photographes parmi eux. Les White Rock Waves sont impatients de retourner dans la piscine bientôt !

Le 31 décembre 2020

En réfléchissant à la saison 2020, il y a encore lieu de se réjouir et de célébrer les maitres nageurs au Canada.

41 nouveaux records canadiens ont été établis par nos nageurs du 1er janvier au 1er mars. Félicitations à Hella Versfeld, Madeleine Sévigny, Sarah MacDonald, Mae Waldie, Carl Waterer, Karl Donoghue, Detlev Grabs, Jack Kelso, Chris Daniels, Pat O’Brien et Ron Armstrong pour leurs réalisations individuelles. Félicitations à l’équipe de relais masculine du Hera Blue Swim Club pour leur record canadien.

En mai, nous avons annoncé les récipiendaires des premiers prix de natation des maitres nageurs de Natation Canada. Excellence en entrainement a été décernée à Gaël Chaubet de DSC, Excellence en natation chez les maitres nageurs a été décernée à Kalis Rasmussen de l’EOMAC et Pablo Conde du MACC et la contribution à long terme a été décernée à Charlie Lane de l’EOMAC. Félicitations encore à nos destinataires.

2021 offrira de nouvelles opportunités de nager ; dans nos piscines de club, dans nos cours arrière, dans les lacs et l’océan, lorsque l’eau appellera les maitres nageurs reviendront. Jusque-là, soyez bien et soyez en sécurité.

Le 23 décembre 2020

Nous vous présentons le Blue boyz club et les pink ladies, par Nancy Thibault Natation Ste-Foy Haute St-Charles

En juillet 2007, j’ai accroché mon maillot de bain de l’entraînement et compétitions au niveau National à l’âge de 27 ans. Je suis sortie du réseau civil parce que mon corps commençait à vieillir et j’avais hâte d’avoir une vie plus « normale ». Malgré tout, peu importe la vitesse à laquelle j’ai nagé ou que je nage présentement je reste une nageuse et je suis bien dans l’eau.

En août 2007, je me suis challengée à participer au 5km en eau libre au Lac Memphrémagog. Disons que je voyais ça comme un défi car je n’aime pas beaucoup ne pas voir le fond de l’eau et ce, même encore après toutes ces années. On devait faire 10 tours de 3 bouées, j’en ai fait 11 !!! OUPS.

Presque 1 an plus tard, j’ai rejoint le Club des maîtres nageurs de Sainte-Foy. Lors d’une compétition à Wilbrod-Bhérer, j’ai entendu des coéquipiers parler qu’ils nageaient en lac. J’ai démontré mon intérêt d’être invité à l’une de leur sortie. Le 12 septembre 2012, j’ai eu la chance d’être invitée au Lac.

Le Lac (Nous préférons garder l’anonymat de l’endroit et ne mentionner que Lac) est un petit Lac privé dans le Nord de la ville de Québec (1 tour en longeant les bords fait environ 1 km). Un des boyzzzz y possède un chalet depuis plusieurs années. L’été 2011 tirait à sa fin et Jean voulait écouler son surplus de hamburgers congelés. Il a invité quelques nageurs et ce fût les prémices du club (à prononcer Klube). À l’origine, le groupe se composait de 5 hommes.

  • Jean Roy alias Jean ou Man ou l’autre Man ou Johnny boy: A nagé à Beauport de 1966 à 1970. Ensuite il commencé à nager au Peps quand il a été inauguré en septembre 1970. Sa meilleure nage, le 100 dos. Il dit qu’il a arrêté de nager à cause de Bob car à 16 ans Jean mesurait 4’-11”, 93 lbs, 32 de pulsation et Bob lui mesurait 6’-1”. Lorsqu’il s’est retiré de la natation, Jean a été recruté par l’équipe de water-polo , les Citadelles de Québec. Il a participé 9 fois aux championnats Canadien junior et Sénior. Il a connu Raymond à cet époque. Quelques années plus tard en 2006, il a recommencé à nager avec la gang de nageurs du midi au Peps. C’est là qu’il a connu Paul B. Jean est l’investigateur de ce groupe et l’hôte.
  • Raymond Lajeunesse alias Ray: Raymond a joué au water-Polo une vingtaine d’année, participé à plusieurs championnats Canadien junior et Sénior. Sur l’équipe du Québec, il a même participé à des compétitions internationales à Curaçao, en Europe et au États-Unis. C’est durant ces années qu’il a connu Jean. Raymond a commencé la natation pour complémenter son entrainement de water-polo. Athlète d’endurance, il a participé à 5 Ironman dont son premier à 46 ans. Dans sa jeunesse, il a eu 3 belles années en travaillant dans la marine dont il nous relate à l’occasion des souvenirs. Raymond dit souvent qu’il est choyé de nager avec des champions de la natation Québécoise. La phrase qu’il répète: “Je nages avec l’élite de la natation Québécoise”.
  • Robert Lachance alias Bob ou Man ou l’autre Man: Nageur de 1972-1981. Il fut médaillé à 2 reprises au championnat canadien universitaires et civils. Il s’est davantage illustré en eau libre. Il a participé à plusieurs nages longue distance au Canada, États-Unis et même en Égypte. En 1982, il a remporté la traversée international du Lac St-Jean. Il est le 4ième Canadien a réaliser l’exploit depuis la création de l’évènement en 1955. En 2004, pour la cinquantième édition de la traversée, à l’âge de 46 ans il a complété la distance de nouveau. Robert a été intronisé au Temple de la renommé de la natation Québécoise en octobre 2015. Je dis que Robert à une peau d’ours polaire.
  • Paul Thibaudeau alias Paul T.: Paul a commencé à nager en Beauce alors que les garçons et les filles nageaient dans des piscine séparées. Il a ensuite nagé à Cap-rouge, à l’Université Laval et l’université de Sherbrooke. Lors d’une compétition à Wilbrod-Bhérer, Jean et Paul ont nagés côte à côte lors d’un 800m, la lutte fut chaude mais Paul a eu le dessus sur Jean à la fin par 1-2 sec. Suite à ce duel, une amitié est né et Jean a prit sa revanche quelques années plus tard. Paul n’est pas un nageur qui s’est démarqué à de hauts niveaux mais il est un passionné de l’eau. Il a participé à quelques traversées amicales en eau libre. Il est un éternel souriant timide mais bavard quand on lui laisse la chance de parler. Fait cocasse, de mai à octobre, Paul commence ses journées par une saucette dans sa piscine (température: 50 à 83 degrés). Dent sucrée, il a établi sa marque dans le groupe comme responsable du dessert.
  • Paul Boisvert alias Paul B.: Il est le responsable des menus. C’est le statisticien du groupe, il calcul tout, il quantifie tout. Il a nagé civil à Shawinigan de 10 à 19 ans pour faire un retour avec les maîtres en 1994. En 2002, il décide de se remettre en forme et se donne plusieurs objectifs de records qu’il atteint pour la plupart au cours des 7 années suivantes. Paul a participé à de nombreuses compétitions internationales, dont médaillés aux Eurogames de Paris en 1997 et aux Outgames de 2006 à Montréal. En décembre 2019, il a atteint 10 millions de mètres nagés depuis 2006. Depuis 22 ans, il a rendez-vous avec un groupe de nageurs qui s’entraine encore et toujours tous les midis au PEPS. Paul a toujours su nous animer de discussions colorées et surprenantes.

En septembre 2012, le club bleu a été coloré de rose par mon entrée en tant que membre officiel du groupe.

  • Nancy Thibault alias Nenz.: J’ai nagé au niveau national à la brasse. J’ai quelques records Québécois et Canadiens chez les maîtres nageurs à la brasse, crawl et quatres nages. J’ai remporté des médailles d’or au Championnat des maîtres Pan américain (2013) et Championnat du monde des maîtres nageurs en 2014 à Montréal. Je suis la portion créatrice de souvenir de la gang, bref je prends une photo de nous avant pratiquement chaque sortie officielle.

Le 6 août 2013, après avoir été invité un mardi elle fut son entrée officielle dans le groupe 2 semaines plus tard. Julie s’ajoute groupe.

  • Julie Tardif alias Djou: Originaire du Lac St-Jean, elle a d’abord été initiée à l’eau libre pour ensuite performer en piscine. Elle représente le sprint à l’état pur de ce groupe. Sprinteuse 50-100 libre, 50 brasse au niveau National. Médaillée au Championnat canadien universitaire, médaillée d’argent au Championnat du monde des maîtres nageurs à Montréal en 2014. Julie a été recrutée par Robert en 2013 alors que les 2 étaient spectateurs de la traversée à la traversé du Lac Saint-Jean.

La formule du Lac est simple, on se réunit 1 mardi aux 2 semaines quand la température de l’air et de l’eau le permet, 18h00 dans l’eau, 1 ou 2 tours avec arrêt pour s’attendre et placoter, spa, bières, grignotines, souper, dessert, bisous et tchow bye. Chaque membre contribue une portion du menu établi par Paul B. Nous faisons en sorte que tous les membres soient présents lors de nos rencontres. Il y a aussi un souper de Début/fin de saison avec les conjoints. En 2018 il y a eu une sortie vélo, 2020 un 9 trous de golf. Cet été nous voulions participer au 1km du Lac St-Jean mais vous connaissez la fin de l’histoire.

Parfois, nous avons des nageurs invités. Les invités emportent toujours une bouteille de vin qui est partagée en 7 car je ne bois pas de vin donc pas trop de folie. On placote natation, les gars sortent souvent de vieilles histoires que Julie et moi on ne comprends pas car on étaient pas encore nées !!!

La saison/ l’été 2020 fut …. particulier !

Les piscines ont fermées au mois de mars. Difficile de se passer de son sport quand tu as nagé une bonne partie de ta vie. On savait à ce moment là que nager en lac serait la meilleure option pour avoir la chance de faire quelques coups de brasse. Comme j’ai dis à Jean, “tu vas être mon nouvel meilleur ami cet été” hihi !

Notre première trempette fut le 2 juin pour une température de 67 degrés.  Le plus froid que j’ai déjà nagé de mémoire est 58. Je serais sûrement capable d’aller plus bas mais un moment donné il n’y a plus grand plaisir à pateauger à cette température !!  En début d’année, on voit toujours bien le fond de l’eau avec toutes ces barbottes. Est-ce que j’ai dis que j’ai “peur” des poissons. Dans mon imagination, il m’apparaît le monstre du Lac qui m’attaque et bla bla bla …… je sais vous me direz que c’est super irréaliste mon histoire mais quand même mes pulsations augmentent quand je vois une tite bête avec des branchies sous ou devant moi. Dans le lac, j’ai aussi déjà salué quelques perchaudes, achigans et brochets. J’aime mieux ne pas trop repenser à la photo du brochet qui fut sortie au bout du quai voisin de celui de Jean en juillet 2017.

Les gars le savent que je ne nage jamais seule au lac et que je préfère avoir toujours un contact visuel avec un coéquipier. Cette année, j’ai fait mon premier tour seule comme une grande fille. Je connais les secteurs où j’ai le plus peur. On dirait que j’aime mieux voir le fond pour voir arriver l’ennemi et que je suis plus craintive quand je sais que c’est plus creux.

Donc cette année, j’ai eu la chance de côtoyer certains boyz plus que jamais. Julie a réalisé que Jean qui est un bon joueur de golf pourrait mesurer avec son laser la distance entre les quais. On a mesuré la distance des autres quais à nous et on se faisait des entraînements. On avait des 25m (quai du voisin), 55m (quai avec les échelles noirs) des 108m (quai magané), des 120m (Quai de Ti-Mel & Ti-Pat), des 150m (quai gris de l’autre côté). On faisait nos séries à 4 nageurs de large. Pas toujours facile de nager droit au dos quand tu as rien autour pour te donner des points de repère.

J’ai passé de beaux moments cet été. On a eu de la belle température. Le Lac est monté à 82 degrés à 6h30 le matin. Ça commence a être chaud pour un lac. J’ai nagé 38 fois cet été en lac.

Les résidents autour du lac ont vu en masse les casques jaune/orange cet été !! Certains même se sont senti inspirés, ont davantage mis le pieds à l’eau et se sont procurés des bouées de sécurité pour nager seul.

Nous avons un groupe fermé sur facebook pour échanger nos photos des rencontres prisent au fils des années. On répertorient les températures de l’eau lors de nos sorties. Pendant le confinement, on avait des meeting Zoom et Jean nous préparait des questionnaires sur l’histoire de la natation.

Cet été aussi plusieurs membres du groupe se sont achetés des “wet suit” pour rendre la baignade plus appréciable à la fin de l’été. On remarque que certain sont plus résistants que d’autres.

L’an prochain les membres originels vont fêter leur 10 ans, party avec accolades en vue ou party zoom !

Le 9 décembre 2020

Nous vous présentons Shannon Roen  YMCA Calgary Masters

Shannon Roen est une mère de trois filles de 42 ans qui nage avec le YMCA Calgary Masters. Avant d’avoir ses enfants, elle était enseignante de mathématique et de science à l’école primaire, mais maintenant la majorité de son temps et de son énergie est consacrée à ses filles.

Shannon a nagé au niveau compétitif durant quelques années lorsqu’elle était plus jeune, mais les pratiques tôt le matin l’ont poussé à abandonner son sport. Aujourd’hui, toutes ces années plus tard, elle est heureuse d’être de retour à l’eau et de se remettre en forme après avoir eu des enfants. Shannon trouve encore cela difficile de sortir du lit à 5 h le matin, certaines choses ne changent jamais. Mais, elle se sent toujours bien après la pratique. Nager le matin lui donne de l’énergie pour la journée et lui donne la force de suivre ses filles.

Avec trois enfants actifs, la famille de Shannon a un horaire très occupé. Elle et son mari plaisantent toujours sur le fait qu’ils ne se voient que la fin de semaine, car leurs journées de travail sont très chargées. Leur plus jeune n’a que 3 ans, alors ils passent leurs journées à aller à l’école maternelle, à visiter le zoo, et bien sûr, à nager. Leur plus jeune aime déjà l’eau. Le couple a aussi des jumelles de 10 ans. L’une d’elles joue au soccer et a des entrainements et des matchs plusieurs fois par semaine. Elle est très dévouée et Shannon admire son éthique du travail. L’autre a commencé à nager avec un club de Calgary. Elle est une naturelle dans l’eau. Shannon a le sentiment qu’elle sera bientôt plus rapide qu’elle et elle a très hâte à ce jour ! Shannon aime partager ce lien de la natation avec sa fille.

Elle nage pour rester en bonne santé pour ses enfants et pour les inciter à mener une vie active. Elle aime aussi le plaisir de la compétition contre elle-même et le défi de continuer de s’améliorer. Mais surtout, elle se rend à la piscine pour elle, et elle ne se soucie pas de savoir quoi préparer pour le dîner, ou quel enfant doit se rendre à quelle activité ensuite. La natation est son moment, elle peut se concentrer seulement sur elle-même.

Le 2 décembre 2020

Le défi de décembre a été lancé et nous vous invitons à participer. Consultez l’onglet DÉFIS pour tous les informations.

Le 25 novembre 2020

Nous vous présentons Joy Friesen, Prince Albert Sharks Swim Club

Joy Friesen, 53 ans, est la mère de deux jumelles ainsi que la belle-mère de deux autres filles. En plus d’enseigner à l’école secondaire depuis une vingtaine d’années, elle nage avec le Prince Albert Sharks Swim Club en Saskatchewan. Bien qu’elle adore son emploi, il apporte aussi son lot de stress.

Joy a commencé à nager en 1974 avec les Regina Optimist Dolphins (ROD) à Régina, alors qu’elle était âgée de 6 ans. Elle y a nagé pendant toute son enfance et son adolescence. À 14 ans, en 1982, elle a été nommée sur l’équipe nationale jeunesse. Par la suite, elle a obtenu une bourse d’étude de l’Université Brigham Young en Utah ou elle a étudié de 1985 à 1988. À son retour à Régina, après avoir obtenu son diplôme, elle a commencé un emploi d’entraineure avec les ROD. Au début de la trentaine, Joy a brièvement nagé avec les maitres, mais elle a rapidement manqué de temps lorsqu’elle a eu des enfants. Elle a repris la natation en 2015 en explorant la nage en eau libre et en faisant un retour chez les maitres nageurs.

Joy adore les deux pour différentes raisons. Pour elle, la natation en eau libre est une aventure et un moment de méditation. Son aventure favorite jusqu’à maintenant fut une course sous le Golden Gate Bridge à laquelle elle s’était inscrite pour marquer ses 50 ans. D’un autre côté, elle adore les maitres nageurs pour l’aspect social, elle y prend beaucoup de plaisir. Participer aux compétitions, rencontrer de nouveaux amis et reconnecter avec de vieux coéquipiers est fantastique ! Joy a adoré participer aux Championnats nationaux des maitres nageurs l’an dernier.

Joy préfère nager le matin, c’est ce qui convient le mieux à sa routine. Elle aime commencer sa journée en se poussant au maximum afin de réussir les temps de départ imposés par l’entraineur. Elle conserve toujours un journal de bord ou elle inscrit la pratique, les intervalles et ses meilleurs temps, exactement comme lorsqu’elle était enfant ! La natation la rend toujours de bonne humeur, c’est bon pour le corps et encore meilleur pour l’esprit ! Elle pense que la natation exige une pleine conscience qui l’aide à se départir du stress et des soucis et à se concentrer que le moment présent.

Pour Joy, la pandémie de la Covid-19 a été difficile de plusieurs manières. Son travail est devenu beaucoup plus difficile et sans la natation, qui représente son exutoire physique et émotif, son niveau de stress a atteint de nouveaux sommets. Elle s’est aussi sentie découragée puisqu’elle avait travaillé très fort pour être constante à l’entrainement. Lorsque la natation n’eut plus été une option, elle s’est sentie perdue. Elle est de retour à la piscine depuis cet automne, et bien qu’elle ne soit pas dans la forme qu’elle était avant la pandémie, elle apprécie à nouveau les biens faits de notre sport.

Dans son club, Joy est la représentante des maitres. Elle est aussi une officielle certifiée. Elle trouve formidable de voir le groupe s’élargir au cours des dernières années, de nouveaux membres, ayant différents objectifs, se joignent au groupe.

« La natation a façonné ma vie. La mentalité et les leçons apprises durant l’enfance m’ont guidé de plusieurs façons. Des principes comme la recherche de la meilleure version de soi, la fixation d’objectifs, le travail, le dévouement et la détermination, la force de l’esprit et l’attention aux détails sont tous des cadeaux que la natation m’a offerts. J’ai beaucoup appris grâce à mes échecs dans ce sport, j’ai appris à retourner à l’eau et à essayer de nouveau. La natation m’a rendue coriace et forte et une battante lorsque la vie est plus difficile. » – Joy Friesen

Le 11 novembre 2020

Nous vous présentons Linda Stanley Wilson, White Rock Waves

Linda Stanley Wilson est une professeure universitaire retraitée de 62 ans vivant dans la magnifique ville de South Surrey surplombant la baie Semiahmoo, en Colombie-Britannique. Lorsqu’elle ne nage pas, Linda fait probablement du jardinage ou du bénévolat dans sa communauté. Elle a commencé à nager vers la fin du secondaire lorsqu’une à nouvelle piscine fut construite à son école. Elle a tellement aimé la natation qu’elle a nagé à l’université en Californie, a joué au water-polo et a même fait de la synchro (ce qu’on appelait le ballet aquatique dans les années 70).

Après l’université, elle a décidé de continuer à nager, mais en eau libre. Puisqu’elle vivait à San Francisco à cette époque-là, Linda nageait régulièrement au sein du San Francisco Dolphin Club au parc aquatique. Parmi toutes les courses auxquelles Linda a participé, sa préférée est le relais de la traversée du lac Tahoe parce que l’eau y est si claire et bleue. Tout juste derrière, sa deuxième préférée est le relais du canal de Maui. Linda adore tout simplement la natation en eau libre et les relais de natation! Elle a également dirigé l’équipe d’une école secondaire lorsqu’elle vivait là-bas et a enseigné les sports aquatiques et cours de plein air toute sa vie.

La natation est tellement importante à ses yeux qu’elle avait fait passer un test de natation à l’homme qu’elle épousa plus tard avant d’accepter de le fréquenter. Ils se sont rencontrés à la piscine de Kits à Vancouver, mais lui y était seulement pour se faire bronzer! Il a réussi le test, mais Linda le considère habituellement comme une décoration au bord de la piscine qu’un nageur. Leur fils a commencé la natation à un jeune âge et a même eu une courte carrière compétitive avant de se consacrer à sa vraie passion – les maths et l’informatique.

Linda a déménagé en Colombie-Britannique il y a environ 20 ans pour occuper un poste à l’Université de la Colombie-Britannique. Pour faire de l’exercice, elle a recommencé à nager en piscine et a notamment enseigné les sports aquatiques à UBC. Elle a participé à des courses en eau libre et à la course annuelle Polar Bear dans la baie English. Il y a quelques années, Linda a reçu un diagnostic de cancer du sein et a continué de nager durant les traitements, mais elle a décidé de devenir membre d’un club pour la camaraderie et le rétablissement, sans aucune intention de participer à des compétitions en piscine.

Linda est devenue membre du White Rock Wave parce qu’elle avait entendu parler de la légendaire entraineure Carole Gair. Linda n’a pas trouvé facile d’avoir des commentaires d’un entraineur après avoir nagé seule pendant des décennies! Elle a dû désapprendre sa mécanique de nage, de virage et de départ de 1970 et apprendre à décoder le jargon des séances d’entrainement et plisser ses vieux yeux juste assez pour réussir à voir l’horloge de chronométrage. Lorsqu’elle a finalement accepté de participer à des courses, elle a découvert que ses courses favorites étaient encore les relais. Elle était très heureuse d’établir un record provincial (C.-B.) au relais mixte 280+ et adore plus que tout nager avec les autres!

Le mari de Linda, celui qui a passé le fameux test de natation, venait à peine de devenir membre de la même équipe qu’elle lorsque le club a fermé en mars. Elle lui a acheté une combinaison isothermique du tonnerre et il a accepté de l’accompagner en eau libre au début du printemps et à l’été, mais comme la température de l’océan est maintenant à environ 13 degrés, il tire sa révérence. D’ici à ce que les piscines locales rouvrent, Linda et quelques-uns de ses partenaires de natation ont promis de continuer à nager à l’extérieur durant l’hiver!! À suivre! Ils essaient de nager au moins trois fois par semaine, mais Linda sautera à l’eau si quelqu’un se sent d’attaque (habituellement les jours ensoleillés!). Linda est récemment devenue présidente de son club et travaille à trouver des périodes d’entrainements pour les nageurs dès que la seule piscine de leur communauté ouvrira, possiblement, plus tard cette année.

Le 4 novembre 2020

Comité des maitres nageurs de Natation Canada

Le comité des maitres nageurs de Natation Canada s’est rassemblé au mois d’octobre pour la première fois de la saison. Il a examiné les projets complétés durant la saison 2019-2020 et a établi les priorités de la saison à venir. Bien que nous vivions une situation difficile et extrêmement changeante, chacun des membres est motivé à s’engager dans sa communauté.

Avec la nouvelle saison arrive un nouveau visage dans notre comité. Nous sommes heureux d’accueillir Ian Sutherland de la Nouvelle-Écosse. Ian était un nageur groupe d’âge au Nouveau-Brunswick. En 2014, il a repris la natation avec les maitres à Halifax. En plus de son enthousiasme pour la natation des maitres nageurs, Ian apporte la perspective des provinces maritimes. Bienvenue Ian !

Cette nouvelle saison apporte aussi son lot de départ, nous devons dire au revoir à Sylvie Potvin du Québec et Étienne Beaulé du Nouveau-Brunswick. Nous les remercions pour leurs précieuses contributions, leur évaluation de l’état de la natation chez les maitres nageurs au sein de leur province respective et leur vision en ce qui concerne le futur du sport. Merci Sylvie et Étienne !

Le comité de cette année est composé de John Holmwood C.-B., Barry Lewis AB, Heather Hynes SK, John McIntyre ON, Dan Thompson ON, Ian Sutherland N.-É. et Greg King T.N.L.

Le 28 octobre 2020

Nous vous présentons Vona MacMillan, Campbelton Aquatika Club

Le 14 ocotbre 2020

Nous vous présentons Detlev Grabs, Mégophias Trois-Rivières

Le 7 octobre 2020

Consultez le  carrefour des ressources relatives à la COVID-19 pour de nouveaux informations du  Dr Steve Keeler.

Le 30 septembre 2020

Nous vous présentons Shane MacMillan, Barrie Trojans Masters Swim Club


Le 1 septembre 2020

Bienvenue sur la nouvelle page des maitres nageurs de Natation Canada. Nous avons répondu aux suggestions du sondage des maitres nageurs 2020 en créant pour vous une page Web plus facilement navigable. Nous continuerons d’améliorer régulièrement les informations trouvées ici.

Nous sommes impatients d’avoir de vos nouvelles au cours de la prochaine saison.

Nous nageons pas pour échapper à la vie, mais pour que la vie ne nous échappe pas.

COORDONNATRICE, MAITRES NAGEURS

Cynthia Pincott – Ottawa
(613) 260-1348 x 2026
[email protected]
[email protected]

Ressources

 

 

Nom Ressource