Nouvelles & Articles

Deuxième victoire pour la Canadienne Margaret Mac Neil aux championnats de la NCAA

Nouvelles –

GREENSBORO, Caroline du Nord – La championne du monde Maggie Mac Neil de London, en Ontario, a terminé samedi les championnats de natation féminine de la NCAA, déjà couronnés de succès pour elle, en décrochant l’or au 100 libre et en inscrivant un record en piscine et un record personnel.

Il s’agissait de la troisième médaille de la nageuse canadienne de 21 ans et représentante de l’Université du Michigan à cette compétition. Vendredi, elle a battu le record de la NCAA pour remporter l’or au 100 papillon, tandis que jeudi, elle a décroché l’argent au 50 libre.

Au 100 libre, samedi, Mac Neil a inscrit un record de 46,02 secondes, soit le troisième temps le plus rapide de tous les temps. Le record précédent (46,09) avait été enregistré par l’Américaine Simone Manuel, co-championne olympique de 2016 (de la Canadienne Penny Oleksiak).

Kate Douglass de l’Université de la Virginie, qui menait après 50 verges, s’est contentée de la deuxième place en touchant le mur à 46,30, tandis qu’Isabel Ivey de l’Université de la Californie est arrivée troisième en 46,95. Douglass a remporté le 50 libre devant Mac Neil, qui a pris sa revanche au 100 papillon. Le 100 libre s’est révélé être la course décisive entre les deux rivales.

Même si elle accusait un retard en début de course, Mac Neil était plus satisfaite de la première portion de sa course.

« Je me suis vraiment concentrée sur ma vitesse à la première portion de la course en vue de finale de ce soir », a-t-elle expliqué à Natation Canada. « Je savais que si je pouvais avoir un départ solide, j’aurais la force au retour pour me placer à portée de l’or. »

En 2019, aux Championnats du monde de la FINA, Mac Neil avait réussi une performance en or à l’épreuve féminine du 100 m papillon à ses débuts sur la scène internationale, établissant en même temps un record canadien et un record des Amériques. Natation Canada lui avait décerné le prix de Révélation de l’année cette saison-là.

Plus tard samedi, Mac Neil a nagé la première portion du relais 4×100 libre. Elle l’a nagée en 46,94, et son quatuor a terminé huitième. L’équipe de Michigan a pris le sixième rang du classement des équipes.

« Avec tout ce qui s’est passé cette année à cause de la COVID, nous sommes ravies de la performance de notre équipe », a-t-elle dit.

L’étudiante de troisième année en psychologie se classe au cinquième rang ou mieux à quatre épreuves différentes de la NCAA : 100 papillon (1re), 100 libre (3e), 50 libre (4e ex æquo) et 100 dos (5e). Elle est également la nageuse la plus rapide de l’histoire au 50 dos, épreuve qui n’est habituellement pas tenue au niveau universitaire, et avait arrêté le chrono à 23,02 aux championnats de la conférence Big Ten.

La prochaine compétition de Mac Neil sera les Essais olympiques canadiens du 24 au 28 mai à Toronto.

« C’était vraiment super pour moi de recommencer la compétition avant les essais, a-t-elle expliqué. Certaines de ces nageuses pourraient être mes concurrentes aux Jeux. Le fait que j’aie connu beaucoup de succès ce weekend me donne beaucoup de confiance. »

Olivia Anderson, originaire de Mississauga, en Ontario, et porte-couleur de l’Université de la Géorgie, a terminé au dixième rang au 1 650 libre.

Tous les résultats : https://swimmeetresults.tech/NCAA-Division-I-Women-2021/