Nouvelles & Articles

Roxon écrit une page d’histoire lors de la deuxième journée des Essais olympiques et paralympiques 

TORONTO Katarina Roxon est entrée dans l’histoire mardi aux Essais olympiques et paralympiques, présentés par Bell, alors que cinq autres nageurs se sont mis en position pour faire leur entrée sur la scène olympique.  

Roxon, championne paralympique de 2016, originaire de Kippens, T.-N.-L., a réalisé un temps de qualification « A » au 100 m brasse SB8 féminin. Cela lui permet de se qualifier pour la nomination sur sa cinquième équipe paralympique, un record pour une nageuse canadienne (sous réserve de l’attribution de 15 places pour les femmes et de sept places pour les hommes). 

La compétition de sept jours se déroule jusqu’à dimanche au centre sportif panaméricain de Toronto. Les équipes canadiennes pour Paris 2024 seront annoncées officiellement à la fin de la dernière soirée. 

La vétérane de 31 ans, qui a fait ses débuts paralympiques à 15 ans en 2008, a réussi à faire mieux que le temps de qualification de 1:26,66 par près d’une seconde, terminant deuxième dans la finale multiclasse en 1:25,71. 

« Honnêtement, c’est vraiment excitant. J’ai eu des hauts et des bas depuis avant Tokyo, alors c’est très bon de pouvoir enfin dire que je suis nommée sur l’équipe pour Paris », a déclaré Roxon, médaillée de bronze aux championnats du monde de 2023, qui représente le club de natation Aqua Aces, mais qui s’est entrainée avec le Club de natation région de Québec en vue des Essais.  

« C’est formidable. On s’amuse beaucoup, et malgré tous les moments difficiles, vivre ce moment extraordinaire en vaut la peine. » 

Tess Routliffe, de Caledon, en Ontario, qui nage pour le centre de haute performance – Québec, a gagné en 1:30,47, un record canadien SB7, tandis que Nicholas Bennett, de Parksville, en Colombie-Britannique, qui représente le Red Deer Catalina Swim Club, a remporté le 100 brasse masculin en 1:03,71, un record canadien SB14. 

Ces deux temps sont également des temps de qualification « A ». 

Parallèlement, du côté olympique, cinq nageurs se sont qualifiés dans le cadre de la priorité 1 pour être nommés à Paris, notamment Summer McIntosh de Toronto et Mary-Sophie Harvey de Trois-Rivières, Québec/CAMO, au 200 libre féminin, Blake Tierney de Saskatoon/CHP-Vancouver et Javier Acevedo du CHP-Ontario au 100 dos masculin, ainsi que Tristan Jankovics de Guelph, Ontario, au 400 4 nages masculin.  

McIntosh et Harvey, olympiennes à Tokyo, avaient réalisé des temps de qualification lors de la première journée, tandis que les autres ont signé la carte d’embarquement d’Air Canada suite à leur première qualification des essais. Acevedo est un double olympien, tandis que Tierney et Jankovics seraient des recrues olympiques. 

« J’ai travaillé très dur pour cela, et j’ai l’impression que c’est presque irréel. J’y ai tellement rêvé, et maintenant que cela se produit, c’est tout simplement surréaliste », a déclaré Tierney, qui a remporté le 100 dos grâce à un record personnel de 53,48. « J’ai beaucoup travaillé sur la respiration et la visualisation. Mon rythme cardiaque était probablement de 200 pendant toute la période entre les préliminaires et les finales, il était donc difficile de me reposer. Je pense que la respiration et la visualisation m’ont permis de m’en sortir, et ça a fonctionné, donc je suis assez content. » 

De plus, Julie Brousseau d’Ottawa et Emma O’Croinin d’Edmonton, en tant que nageuses ayant terminé parmi les quatre premières du 200 libre féminin, et Sophie Angus de Toronto, en tant que gagnante du 100 brasse féminin, se sont qualifiées pour être prises en compte pour une nomination en tant que nageuses de relais uniquement. Toutes trois effectueraient leurs débuts olympiques dans la capitale française. 

« Il y a toujours pas mal de stress. C’est ma course principale et ma seule chance de la semaine, donc j’ai vraiment ressenti la pression, mais j’ai déjà nagé dans ces situations de haute pression et j’ai bien réussi, donc j’ai juste essayé d’utiliser cette expérience et de rester aussi calme que possible », a déclaré Angus, double médaillée mondiale en relais, dont le temps de 1:06,96 était tout juste supérieur au temps de qualification individuel de 1:06,79. « Honnêtement, ce n’était pas le temps que j’espérais, alors je dois me remettre au travail et trouver des moyens de m’améliorer en vue de l’été. » 

O’Croinin, médaillée mondiale en relais en 2019 qui n’a pu se classer au sein de l’équipe olympique de Tokyo 2020, était septième au dernier virage du 200 libre, mais est revenue à la charge pour terminer quatrième et s’emparer de la dernière place de considération pour le relais. 

« Je suis tellement excitée et heureuse de cette course et tellement soulagée et emballée de nager avec les filles cet été et de voir ce que nous pouvons faire. Je savais que j’allais devoir faire de mon mieux. Il y a un très bon groupe de filles et je les ai toutes affrontées pendant des années, ce sont toutes des nageuses incroyables. Je savais qu’il faudrait tout donner jusqu’au dernier mètre et je suis heureuse du résultat », a déclaré O’Croinin, qui fêtera ses 21 ans la semaine prochaine. « Le soutien de ma famille et de mes amis a été incroyable et je ne pourrais pas être ici sans eux. Je suis tellement reconnaissante qu’ils soient là. C’est formidable de pouvoir profiter de ce moment avec eux. » 

Jusqu’à 12 places de nageurs qui ne prendront part qu’aux relais seront remplies en fonction des temps combinés des quatre premiers dans chaque épreuve de relais potentielle. Bien que Natation Canada ait qualifié les sept relais olympiques, les athlètes qui ne participeront qu’aux relais seront nommés en ordre de priorité en fonction de ce classement. 

Au total, 857 athlètes de 151 clubs à travers le pays sont en action en vue d’avoir la chance de représenter le Canada aux Jeux olympiques (26 juillet au 11 août) et aux Jeux paralympiques (28 août au 8 septembre) à Paris. Les équipes des championnats panpacifiques juniors (21 au 24 août) à Canberra, en Australie, et des championnats du monde juniors en eau libre (6 au 8 septembre) à Alghero, en Italie, seront également sélectionnées. 

Les préliminaires débutent à 9 h 30 HE chaque jour, et les finales ont lieu à 18 h.  

Toutes les sessions sont diffusées en direct sur les plateformes numériques de CBC Sports, et une émission spéciale sera diffusée tous les soirs sur CBC TV. Les diffusions en direct sont disponibles sur le service de diffusion gratuit CBC Gem, sur cbcsports.ca, et sur l’application CBC Sports pour les appareils iOS et Android. Toutes les sessions seront également diffusées sur les plateformes TOU.TV et Radio-Canada Sports, avec des émissions spéciales diffusées samedi et dimanche de 15 h à 17 h sur ICI Télé. Les faits saillants des Essais seront également présentés dans le cadre de la programmation de fin de semaine de CBC Sports, samedi à partir de 16 h HE et dimanche à 15 h sur CBC TV et CBC Gem. 

RÉSULTATS : https://results.swimming.ca/2024_Olympic_Paralympic_Trials/ 

QUALIFIÉS POUR LA NOMINATION (Priorité 1) : JEUX OLYMPIQUES DE PARIS 2024 (après la 2e journée des Essais) 

       
Nom  Ville d’origine  Club  Épreuve(s) 
Summer McIntosh  Toronto, Ont.  Sarasota Sharks  200 & 400 libre F 
Maggie Mac Neil  London, Ont.   London Aquatic Club  100 papillon F 
Mary-Sophie Harvey  Trois-Rivières, Qué.  CAMO  100 papillon & 200 libre F 
Tristan Jankovics  Guelph, Ont.  Royal City Aquatics  400 libre M 
Blake Tierney  Saskatoon, Sask.  CHP-Vancouver  100 dos M 
Javier Acevedo  Toronto, Ont.  CHP-Ontario  100 dos M 
       

QUALIFIÉS POUR LA NOMINATION (temps de qualification « A ») : JEUX PARALYMPIQUES DE PARIS 2024 (après la 2e journée des Essais) 

       
Nom  Ville d’origine  Club  Épreuve(s) 
Danielle Dorris  Moncton, N.-B.  CNBO  50 papillon S7 F 
Tess Routliffe  Caledon, Ont.   CHP-Québec  50 papillon S7 & 100 brasse SB7 F 
Katie Cosgriffe  Burlington, Ont.  Oakville Aquatic Club  100 papillon S10 F 
Nicholas Bennett  Parksville, C.-B.  Red Deer Catalina SC  100 brasse SB14 M 
Katarina Roxon  Kippens, T.-N.-L.  Aqua Aces Swim Club  100 brasse SB9 F