Événements

Coupe du monde de natation de la FINA – Toronto

Évènement passé

Nom de l’événement

Coupe du monde de natation de la FINA – Toronto

Résultats en direct Voir en direct
  • Complexe Toronto Pan Am Sports Centre (TPASC)
  • Ville Toronto
  • Pays Canada
  • Bassin 25m

Faites partie de l’action du 28 au 30 octobre alors que le Canada accueille la deuxième étape de la coupe du monde de natation de la FINA à Toronto! Plus de 450 athlètes de 40 pays sont attendus à la compétition et se partageront des prix d’un montant total de 224,000 dollars américains. Toronto sera le deuxième arrêt d’une série de trois compétitions en petit bassin cet automne. Le centre sportif panaméricain de Toronto a déjà accueilli des compétitions d’envergure, notamment les Jeux panaméricains et parapanaméricains en 2015 et deux essais olympiques de natation.

Siobhan Haughey – Hong Kong, Chine

Haughey n’a pas encore participé à beaucoup de compétitions en 2022, mais elle a connu une excellente année en 2021. Elle a remporté deux médailles d’argent aux Jeux olympiques de Tokyo au 100 m et 200 m libre et deux médailles d’or à ces mêmes épreuves aux Championnats du monde de natation de la FINA (25 m) à Abu Dhabi pour terminer son année. Le format en petit bassin convient à Haughey, car l’athlète d’alors 24 ans a établi son premier record du monde au 200 m à Abu Dhabi.

Haughey commence la saison de Coupe du monde comme un nouveau départ, car elle y aura la chance de prouver qu’elle est toujours l’une des meilleures nageuses de libre au monde. Les deux questions auxquelles Haughey pourra peut-être répondre pendant cette saison de Coupe du monde de la FINA sont : peut-elle abaisser son propre record du monde? Peut-elle également établir celui au 100 m libre?

Kylie Masse – Canada

La Canadienne de 26 ans a été l’une des nageuses de dos les plus constantes au monde dans les six dernières années et a remporté des médailles à toutes les compétitions majeures depuis les Jeux olympiques de Rio en 2016. L’an dernier, aux Championnats du monde de natation de la FINA (25 m), elle a remporté trois médailles d’argent en petit bassin, soit une pour chacune des épreuves de dos, et l’été dernier, aux Championnats du monde de la FINA, elle a remporté l’or au 50 m dos et l’argent au 100 m dos.

Sur la liste des nageuses les plus rapides de l’histoire, Masse est troisième au 50 m dos et sixième au 100 m dos et elle ne montre aucun signe de ralentissement à cette étape de son impressionnante carrière. L’étape de Toronto sera particulièrement spéciale pour Masse, car l’athlète originaire de Windsor vit et s’entraine à Toronto depuis 2015.

Louise Hansson – Suède

Hansson est une force de l’équipe nationale de Suède depuis maintenant presque 10 ans. L’an dernier, aux Championnats du monde de natation de la FINA (25 m), elle a remporté sept médailles, dont l’or au 100 m dos. Cette année, aux Championnats du monde de la FINA, elle a manqué de peu le podium au 100 m papillon, mais elle s’est reprise en remportant le titre européen en août.

Âgée de 25 ans, Hansson peut nager n’importe quelle épreuve, car elle se démarque au sprint en papillon, au dos et au libre et elle a du succès aux épreuves de QNI en petit bassin. Elle est classée cinquième meilleure nageuse de l’histoire au 100 m papillon et au 100 m dos et elle est reconnue pour bien nager en cours de saison, ne soyez donc pas surpris si elle fait partie des meilleurs athlètes pendant la saison de Coupe du monde de natation de la FINA.

Hali Flickinger – États-Unis 

Athlète polyvalente qui se spéciale au libre, à la brasse, au QNI et dans les relais pour la puissante équipe des États-Unis, la native de Pennsylvanie a d’abord connu le succès en Coupe du monde de natation de la FINA en tant qu’adolescente en 2011. Depuis, Flickinger se démarque au circuit collégial des États-Unis et a joué un rôle important pour aider les Bulldogs de l’université de Géorgie à remporter les titres de meilleure équipe NCAA en 2013, 2014 et 2016.

Maintenant âgée de 28 ans, elle a fait ses débuts sur la scène internationale séniore aux Jeux olympiques de Rio 2016 en se qualifiant pour la finale au 200 m papillon. Un an plus tard, à Budapest, elle a remporté sa première médaille des Championnats du monde de la FINA, une médaille d’or au relais 4×200 m libre. Dans les dernières années, Flickinger a eu du succès dans les épreuves individuelles sur la scène internationale, notamment en remportant le bronze au 200 m QNI et au 200 m papillon aux Jeux olympiques de Tokyo 2020.

Anastasia Gorbenko – Israël

Gorbenko est l’une des nageuses les plus polyvalentes au monde : l’athlète de 19 ans était la championne du monde FINA en petit bassin l’an dernier au 50 m brasse et au 100 m QNI, écrivant une page de l’histoire de l’Israël comme étant la première championne du monde du pays en natation.

Sa meilleure épreuve est probablement le 200 m QNI, pour laquelle elle est deux fois championne européenne en titre en grand bassin et s’est classée cinquième à Budapest aux Championnats du monde de la FINA plus tôt cette année.

Pour cette étoile montante du sport, la Coupe du monde de natation de la FINA convient bien à Gorbenko, car elle peut concourir dans plusieurs épreuves dans un style similaire à la Hongroise Katinka Hosszu dans la dernière décennie. Sa polyvalence et sa constance pourraient en faire l’un des grandes gagnantes de cette étape de la Coupe du monde de natation.

Matthew Sates – Afrique du Sud

Le grand gagnant de la Coupe du monde de l’an dernier revient en 2022 pour répéter son exploit après avoir acquis plus d’expérience en grand bassin l’été dernier. Ne soyez pas bernés pas sa huitième place au 200 m QNI aux Championnats du monde de la FINA à Budapest : ses prouesses en petit bassin lui ont permis d’abaisser les records du monde juniors l’an dernier au 200 m et au 400 m libre, ainsi qu’au 200 m QNI pendant la Coupe du monde de la FINA de l’an dernier.

Âgé de 19 ans seulement, Sates était également 11e au 400 m QNI et 12e au 200 m libre aux 19e Championnats du monde de la FINA avec peu de préparation en raison d’un changement de lieux d’entrainement dans les derniers mois avant la compétition à Budapest. Sates a assez de talent pour être à nouveau le grand gagnant de la Coupe du monde de natation de la FINA et il devrait être l’un des hommes à battre.

Thomas Ceccon – Italie

Ayant tout juste établi un nouveau record du monde au 100 m dos lors des Championnats du monde de la FINA en juin, Ceccon a en tête le record du monde en petit bassin de 48,33 détenu par Coleman Stewart, des États-Unis.

Actuellement classé 47e de l’histoire au 100 m dos en petit bassin, Ceccon peut encore s’améliorer vu son succès en grand bassin. L’ancien champion du monde junior se démarque également aux épreuves de sprint au libre et au papillon. En fait, sur les classements historiques, le meilleur classement de Ceccon est 18e au 50 m papillon et 20e au 100 m QNI, et il se place également au 30e rang au 200 m QNI.

Déjà, à 21 ans, l’Italien a un bon historique au 100 m QNI après avoir remporté le bronze à cette épreuve l’an dernier aux Championnats du monde en petit bassin à Abu Dhabi. S’il est aussi en forme qu’il ne l’était cet été, Ceccon pourrait remporter de nombreuses médailles aux trois étapes de la Coupe du monde de natation de la FINA, et peut-être même défier quelques records du monde.

Nic Fink – États-Unis

Fink ne semble que s’améliorer avec le temps et à 29 ans, il nage plus vite que jamais. Il se classe parmi les 15 premiers dans les trois épreuves de brasse en petit bassin, allant jusqu’à atteindre le 3e rang au 100 m brasse, qui est ironiquement la seule épreuve de brasse qu’il n’a pas remportée aux Championnats du monde de natation de la FINA (25 m) l’an dernier. Fink n’est tout de même pas reparti des championnats du monde en petit bassin les mains vides, car il a remporté l’or au 50 m et au 200 m à Abu Dhabi et il vient de terminer une saison en grand bassin lors de laquelle il a été champion du monde de la FINA au 50 m et médaillé de bronze au 100 m.

Surveillez Fink, qui risque d’être médaillé aux trois épreuves de brasse. Ça, en plus de sa capacité à se classer au sommet et à remporter des points aux épreuves de QNI, pourrait le mettre dans la course pour être le grand gagnant de la Coupe du monde de natation de la FINA. Qui sait, peut-être qu’un record au 50 m brasse en petit bassin est à sa portée.

Kyle Chalmers – Australie

Tout juste après avoir abaissé le record du monde au 100 m libre pendant la Coupe du monde de natation de la FINA l’an dernier, un record qui datait de près de 13 ans, Chalmers arrive à la saison de Coupe du monde de natation de la FINA 2022 plus près que jamais à se reprendre après une déception à sa meilleure épreuve aux Championnats du monde de la FINA cette année. Chalmers a nagé le 100 m libre aux Jeux du Commonwealth, où il a réalisé le deuxième meilleur temps au monde pour la saison 2022 en grand bassin.

Maintenant reposé et prêt à attaquer une nouvelle saison, le nageur de 24 ans tient à se prouver cette saison. Après avoir subi quelques blessures dans les dernières années, de quoi un Chalmers en pleine forme est-il capable aux épreuves de sprint au libre et au papillon?

Shaine Casas – États-Unis

La devise comme quoi un champion est quelqu’un qui n’abandonne pas après la défaite définit parfaitement les hauts et les bas de Casas en 2021. Après s’être classé en 3e et 6e places aux Essais olympiques des États-Unis en 2021, lors desquels seuls les deux meilleurs athlètes gagnaient une place pour Tokyo, le natif du Texas a terminé l’année avec six jours de compétitions incroyables à Abu Dhabi en décembre. Aux Championnats du monde de natation de la FINA 2021, Casas a remporté six médailles, dont deux d’or au 100 m dos et au relais 4×50 m quatre nages.

Ancien étudiant-athlète de A&M au Texas, Casas a remporté trois titres NCAA avant de déménager à Austin, au Texas, pour s’entrainer avec Eddie Reese. Aux Essais 2022 des États-Unis, Casas a abaissé son record personnel au 200 m dos pour mériter une place sur l’équipe américaine des 19e Championnats du monde de la FINA. Casas a établi un nouveau record personnel à la finale du 200 m dos à Budapest et remporté la médaille de bronze, sa première médaille internationale en grand bassin.

Toronto Markham Marriott

Best Western Plus Executive Inn

Ressources
Nom Ressource
Coupe du monde de natation de la FINA (Toronto) - feuille d'inscription nationale (v1) FINA-Swimming-World-Cup-Toronto-domestic-entries-psych-sheet-v1-1.pdf
Coupe du monde FINA Horaire de competition (2022) Toronto Coupe-du-monde-FINA-Horaire-de-competition-2022-Toronto.pdf
Recrutement d'officiels et de bénévoles - Coupe du monde FINA Officials-Volunteer-Recruitment-Recrutement-dofficiels-et-de-bénévoles-1.pdf
INSCRIPTION À LA COUPE DU MONDE - Clubs et nageurs canadiens WORLD-CUP-ENTRY-PROCESS-–-Canadian-Clubs-Swimmers-INSCRIPTION-À-LA-COUPE-DU-MONDE-Clubs-et-nageurs-canadiens-1.pdf